Ecole Mirabeau

# 27/08/2008 à 18:48 SERER Jean Claude


En regardant certaines de mes photos de classes, je repense à ma scolarité à l'école de la rue Mirabeau, et plus particulièrement à un instituteur du nom de CHAFEL, vous vous souvenez: le gendre du Directeur M.AOUIDADAD.
Quel brave directeur,je m'en souviens avec émotion.Je revois encore son épouse, tatouée sur le front, lui apporter son petit café le matin.Lui adorait nous faire chanter des chansons patriotiques, et en nous écoutant il en avait les larmes aux yeux...
Mais c'est de son gendre que je voudrai vous parler.Sévère il avait quand même plein d'idées. Ainsi, une fois il s'était mis en tête de projeter un film sur grand écran.Aussi, nous voilà toute la classe, un samedi matin( vers 1950 ou 1951 je crois) coudre, avec de grosses aiguilles, des panneaux de toile et des anneaux pour accrocher le tout autour du préau, et l'obscurcir.
C'était fini,à midi et l'après
midi tout le quartier a pu voir un film de "cov-boi" pour un prix dérisoire.Les bénéfices de la recette ont gonflé la caisse de communauté.
Plusieurs samedis de suite des séances du même genre se sont déroulées, puis les vacances sont venues, et tout est retombé dans l'oubli, mais pas pour moi et peut-être des copains de l'époque?
Y en a-t-ils...
Quelqu'un d'autre a peut-être des anecdotes de ce genre?
A+

# 28/08/2008 à 19:08 professeur

Quand bien même nous étions scolarisés au Stade Municipal, le ciné-club de l'école Mirabeau nous était ouvert.Nous nous y rendions en bande pour assister à la projection du film <<Le dernier des Mohicans>>, distillé par épisodes, d'une semaine à l'autre,au fur et à mesure du prêt des bobines.Inutile de vous dire que nous étions tenu en haleine et que pour rien au monde nous aurions risqué de manquer une séance.

# 29/08/2008 à 18:22 SERER Jean Claude


Ça alors je ne pensais pas que notre ciné franchissait les frontières...
Merci professeur de m'en avoir fait part. Je constate, par tes multiples interventions, que ton expérience et ta mémoire sont grandes...
A+

# 31/08/2008 à 14:23 Sylvette BENEJEAN

J'étais scolarisée à La Corderie, mais avec ma classe, je me rendaisà l'école Mirabeau pour voir moyennant une piecette de? sans me souvenir du montant! et assister à la projection du film. Et moi non plus je ne manquais pas une seule séance. Je me suis toujours souvenue des escaliers et arrivée en haut je voyais cette école Mirabeau et là c'était la séance de cinéma!!!!!! Quel grand bonheur....Par contre je n'ai aucun souvenir concernant les noms de ces films!!!!!Amitiés ruisséennes. SYLVETTE

# 01/09/2008 à 11:57 JACQUES JACHETTA

L'école Mirabeau ... quels beaux souvenirs ...
Il y avait Mr CHAFFEL, c'est vrai qu'il avait l'air sévère, avec ses lunettes cerclées. Ses séances de cinéma sous le préau, c'était un vrai plaisir - Laurel & Hardy - Hopalong Cassidy - Tous les films de Charlot, j'en passe et des meilleures, car on ne peut malheureusement pas se rappeler de tout.
Mais il y avait aussi Mr HOUTIN au cours préparatoire, super gentil ce mec, toujours avec sa blouse noire a liseret rouge si je me souviens bien.
Au CE 1 c'était Mr LELLOUCHE, un bonhomme très rond qui portait lui, une blouse grise.
Au CE 2 c'était Mr CROUSPEYRE (je doute de l'orthographe), lui aussi en blouse grise, un homme grand et maigre. D'ailleurs avec son collègue du CE 1 on aurait pu penser à Laurel & Hardy.
Tous les trois instits, - pardon professeurs des écoles - étaient au rez de chaussée.
Et puis quand on était plus grand, on montait au 1er étage et on allait au CM 1, dans la classe de Madame ? - oh le trou de mémoire! - cette femme avait perdu un fils mort tragiquement en prenant, si ma mémoire est bonne, une douche froide après avoir mangé.
Ensuite c'était le CM 2 avec le Directeur Mr AOUIDADE que j'ai connu, mais quand j'étais dans les classes inférieures. Quand je suis passé au CM 2, le Directeur s'appelait Mr MILLET. Un très brave homme lui aussi.
Mais j'ai aussi le souvenir de la concierge de l'école car c'était une amie de ma mère, elle s'appelait Madame REVENEY. Une dame très blonde avec toujours une permanente très frisée. Elle était originaire de Murol dans le Puy de Dôme comme d'ailleurs Mr POUPENEY de la Corderie qu'elle connaissait bien puisqu'ils étaient tous les deux du même coin - d'où leur nom qui se terminent tous les deux par NEY - comme souvent dans cette région. Cette femme faisait la cuisine à merveille, et notamment un civet à se faire damner. Quand elle le faisait, ça sentait dans toute l'école et tous les instits venaient goûter dans la gamelle - Y compris ma mère qui m'amenait et venait me chercher à l'école -.
Eh oui, comme dirait l'autre, c'était le bon temps. On était jeunes et beaux...

# 04/09/2008 à 19:05 SERER Jean Claude

Je vois Jacques que tu es bien un ancien de Mirabeau, de plus tu m'as remis des noms d'instits en tête...
Ce cher M.Poupeney que nous appelions Popeye à la Corderie, et mettions souvent en boîte, car c'était un brave type!
Tous vos souvenirs, partagés, sur le ciné de Mirabeau m'ont remis en mémoire qu'après nos exercices de coutures, il avait été, je crois, posé des panneaux amovibles et le ciné avait perduré...

# 05/09/2008 à 09:07 Blanquer

J’ai été élève de M. AOUIDAD, un maître exceptionnel et bien aimé dont je garde un souvenir intact.
Jean-Claude SERER évoque la tasse de café quotidienne, ce qui est tout à fait exact. En plus de la tasse de café fumant, Mme Aouidad amenait aussi en hiver (celui-là en tout cas), un kanoun empli de braises qu’elle posait sur l’estrade aux pieds de notre maître afin qu’il n’attrape pas froid.

# 05/09/2008 à 18:50 SERER Jean Claude


C'est vrai Blanquer que M. AOUIDAD nous a laissé un souvenir inaliénable.
je ne me souviens plus de l'anecdote du kanoun, mais elle reflète l'ambiance qui régnait dans la classe. J'ai eu plus tard une de ses filles, à la Corderie, comme prof d'Anglais, et je l'ai toujours respecté, en mémoire de son père...

# 05/09/2008 à 19:16 Sylvette BENEJEAN

Je suis une ancienne de La Corderie, moi aussi j'aurai bien aimé connaître Mr AOUIDAD et aussi sa femme apportant à son mari le "fameux kanoun" quelle ambiance bon enfant il y avait dans votre classe. Avouez que celà n'est pas banal comme histoire. Cette anecdote rejoint les histoires Provençales de Marcel Pagnol. En parcourant vos messages Professeur, SERER, JACHETTA, BLANQUER, je suis retournée dans notre cher Ruisseau!!!!! Merci. Amitiés ruisséennes - SYLVETTE -

# 05/09/2008 à 19:16 Sylvette BENEJEAN

Je suis une ancienne de La Corderie, moi aussi j'aurai bien aimé connaître Mr AOUIDAD et aussi sa femme apportant à son mari le "fameux kanoun" quelle ambiance bon enfant il y avait dans votre classe. Avouez que celà n'est pas banal comme histoire. Cette anecdote rejoint les histoires Provençales de Marcel Pagnol. En parcourant vos messages Professeur, SERER, JACHETTA, BLANQUER, je suis retournée dans notre cher Ruisseau!!!!! Merci. Amitiés ruisséennes - SYLVETTE -

# 06/09/2008 à 15:44 p

Sylvette aimait tellement son école du Ruisseau qu'elle aurait volontiers redoublé dans celle d'à côté, si j'en crois son insistance sur le clavier.
Aussi, pour lui faire plaisir,vais-je rappeler aux garçons du CM2 des années 50 qu'au moment de la dictée,il n'était pas question de "centrer"(traduisez "bizoutcher" ou "bizloutcher")sur le voisin. Pour toute sécurité, l'atlas de géographie en équilibre sur le champ était de rigueur au milieu de la table. Et gare à celui qui se dressait un peu trop pour zuiter sur la copie du copain.A+

# 06/09/2008 à 18:50 SERER Jean Claude


Allez P, ne taquines pas Sylvette, elle a le même prénom que mon épouse, de la Vigie d'où j'ai de nombreux souvenirs de plage , pêche et autres, en plus du Ruisseau...

# 06/09/2008 à 21:51 professeur

Allez P...rofesseur présente tes salutations à Sylvette et tes excuses à Sylvette comme aux autres pour t'être aussi précipité dans ta saisie.Bien amicalement aux Sylvette et aux internautes.

# 07/09/2008 à 09:08 SYLVETTE BENEJEAN

Bonjour Professeur, C'est vrai j'ai beaucoup aimé mon école de La Corderie, avec Mme BIANCHI, et aussi Melle BRIAL (qui avec sa règle en fer...ne ratait pas nos doigts!!!!!) et aussi avec les autres Mme PINCEMIN (j'ai vu son fils à UZES en Juin 2008) et notre gentille Directrice. Oui j'aurai voulu continuer ma scolarité au Ruisseau, pourquoi pas à Mirabeau, mais je suis allée au CET du Chemin Yusuf......Amitiés ruisséennes - SYLVETTE -

# 07/09/2008 à 10:16 Blanquer

C’était probablement un jour de composition dont je n’ai plus aujourd’hui vous l’aurez compris, souvenance de la matière ; et c’est ainsi qu’en franchissant du regard le sommet du fameux Atlas qui avait à cet instant précis la hauteur de l’Everest, je fus pris en flagrant délit d’indélicatesse par M. Aouidad qui m’immobilisa de sa voix forte dans mon ascension vers des réponses que j’ignorais, mais que voisin de banc, lui, semblait bien maîtriser eu égard à la vitesse à laquelle il trempait son porte-plume dans l’encrier.
Devant la classe rigolarde, je reçus ce jour là de notre maître, le titre provisoire de : moine copiste

# 07/09/2008 à 10:20 Blanquer

...mais que mon voisin...

# 26/07/2010 à 16:36 Aïcha Chanane

Bonjour à toutes,
Je m'appelle Aïcha Chanane, j'étais à l'école du Stade municipal de Ruisseau, vers l'année scolaire 1958-1961 et j'aimerais bien avoir la photo de classe ou plus d'informations sur certaines ayant fréquentées cette école. Le seul souvenir que j'ai c'est une des maitresses qui demeurait au bâtiment des 14 et qui s'appelait Mme Fabre.

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×