La Joyeuse Union Don Bosco Par Norbert RIPOL

 

LA NAISSANCE D’UN PATRONAGE AU RUISSEAU

 

Avant de commencer mon exposé je voudrais m’excuser de parler du Ruisseau, alors que beaucoup d’entre vous l’ont déjà fait, et je tiens particulièrement a les en féliciter. il n’est pas question de les imiter, et si parfois, il me faut pour que ce texte soit le plus complet possible, citer des lieux ou des personnes ce ne sera que pour les besoins de raconter l’installation de la JOYEUSE UNION DON BOSCO. Dans ce quartier, que j’ai peu habité, mes parents se sont installés en 1938 Rue des sports après un bref séjour au Ruisseau . 

J’espère que cette mise au point rassurera ceux qui ont oeuvré pour l’histoire de nos quartiers et de notre pays

 

C’est en 1947 que l’archevêché d’Alger a décidé le transfert de la congrégation salésienne assez peu connue dans l’Algérois, du boulevard Auguste comte BELCOURT à la Rue Polignac ou était située l’église Ste Monique .

La mission de la congrégation avant tout et par tous les moyens, était de s’occuper des jeunes, et je pense que le quartier du Ruisseau n’avait pas été choisi au hasard. Une véritable chance pour cette jeunesse croissante et désœuvrée. Il y avait bien sur, le coté religieux, mais les nombreuses activités du patronage étaient telles, que cela ne décourageait pas la nombreuse affluence attirée par le sport, le Basket-ball, la musique, les colonies de vacances et les différentes excursions.

Don BOSCO, saint italien avait fondé cet ordre dont le siège était a TURIN et avait a son actif plusieurs dizaines d’écoles d’apprentissage disséminées dans la monde entier et réservées à l’enfance défavorisée. Les deux plus importantes en Métropole étaient à

NICE et à Marseille. En Algérie c’était surtout l’implantation de patronage avec en activité principale le sport, à ORAN, les fameux spartiates plusieurs fois champions d’Algérie de Basket Ball la J U S, et bien sur depuis peu au Ruisseau la JUDB qui participait au championnat d’Alger et qui avait une équipe senior rivalisant avec les meilleures équipes, ce fut notre héritage.

 

Mais revenons au Ruisseau, c’était dans un ancien hangar que l’église Sainte Monique avait été installée. A quelle date? Aucune idée, ce que je sais c’est qu’elle existait en 1941 date à laquelle j’ai fait ma communion solennelle, suivi peu après de mon entrée dans la vie associative, en effet j’adhérais aux cœurs vaillants.

 

Cette église était mitoyenne avec la société saint frères, dont la principale activité était de vendre ou de louer des bâches, et de l’autre coté l’imprimerie de la banque l’Algérie. Il y avait deux entrées un accès direct à l’église et l’autre dans une grande cour. les deux donnant sur la rue polignac, grande artère qui reliait la rue de Lyon à la rue Sadi Carnot (le Ruisseau à Hussein dey).

Une partie de la cour, séparée par un grand mur, était réservée à l”habitation du curé LE COQ, belle villa qui abritait sa famille. Sur cette partie on trouvait un bâti, sur lequel reposait une énorme cloche placée là, par défaut de clocher. Il y avait également un tourniquet pour l’amusement des enfants.

 

Il est temps de faire connaissance de cette équipe qui allait changer le paysage de ce quartier. Le Père Sylvestre SANTONJA, directeur rebaptisa l’église qui prit pour nom Sainte Monique-Saint Jean Bosco, il était secondé du Père DUNANT, chargé plus particulièrement du culte, du Père JOSEPH, beaucoup plus âgé qui avait la charge de l’intendance et du jardinage. Dans cette équipe il y avait également un coadjuteur pour seconder le Père directeur dans ses nombreuses activités. Quelques bénévoles avaient suivi, remplacés par la suite par des habitants du quartier.

 

 

Ce club a été pour moi une expérience fabuleuse, c’était la première fois que l’on me demandait d’aider et de servir, j’avais jusqu’alors toujours reçu et jamais donné, c’est pourquoi vous trouverez dans ces lignes beaucoup de passion car les résultats étaient merveilleux celui qui n’a pas assisté à cette mise en place de tous les rouages d’un club ne peut se rendre compte du travail accompli par tous.

 

Le Père Sylvestre n’avait pas mis longtemps pour avoir les appuis nécessaires pour la mise en route du patronage. Les services de la Mairie ont transformé la cour en terrain de basket, nous avons abattu le mur qui séparait la cour de l’église du presbytère, les caves sous l’église emménagées en salle de projection, ou tous les jeudi il y avait la lanterne magique avec, les films de tintin et autres. Le déménagement se faisait, par petites étapes pratiquement tous les jours, avec une charrette attelée d’un âne du Boulevard Auguste Comte à la rue polignac. Les deux compères Christian Assante, et Martial Labarbe doivent s’en souvenir.

 

Le Père Sylvestre se transformait en entraîneur de Basket. C’était curieux a voir car il remontait sa soutane pour participer au jeu tout en arbitrant, nous n’avions jamais pratiqué ce sport, et l’engouement fut le moteur de cette expérience. En quelques mois nous étions prêts a affronter la compétition.

Le patronage s’étoffait. Après les enfants ce fut au tour des parents de venir grossir les rangs. Il fallait un président M.Lescure était tout trouvé, une marraine pour le club, Mme Rives fut la bienvenue, des accompagnateurs pour les plus petits, Mrs Bruguerra, Molto, Jonquille, des dirigeants de ligue Dancet, Ripoll Georges, Blasco. D’autres prenaient des cours d’arbitrages, des cours de tenue de table et là, nous avions un champion Jeanjan Richardi, il n’avait pas son pareil pour faire durer une partie quand nous perdions. C’est assez dur de citer tout le monde car fatalement dans la quantité on en oublie toujours, les dames avaient pour charge la confection des équipements car il n’était pas question de les acheter, et la mercerie Ribaud n’avait pas son pareil pour nous fournir les tricots de corps de couleur bleue marine de toutes tailles. Le ruban rouge pour le tour du cou et les emmanchures, le tissu blanc pour les chiffres, seules les cuissettes étaient achetées. L’achat de survêtement interviendra plus tard quand les finances le permettrons.

 

Je partageais mon temps de libre entre mes entraînements en équipe junior à BELCOURT, ou nous avions la chance d’avoir déjà des joueurs chevronnés, Rosello, Arrèse, Gomez, Rossaza, Martinez, Pennachio et j’en oublie certainement, qui ont permis aux Perez, Cardona, les deux Solbes, de pouvoir évoluer dans ce sport que nous ne connaissions pas six mois avant. Les entraînements des cadets et des minimes se faisaient dans la cour de l’église.

Parallèlement je prenais aussi des cours d‘arbitrage, c’était vraiment une époque chargée.

c’était épuisant mais quelle satisfaction, les jeunes qui jusqu’alors traînaient leurs savates (sandales), au Ruisseau, désœuvrés, avaient un but et cela fonctionnait a merveille. Dernièrement c’est à dire en 2004, à la réunion d’Uzès, un jeune de “l’époque”, il a maintenant soixante ans, a résumé en une courte phrase ce que suis en train de développer “Si le père Sylvestre n’était pas arrivé au Ruisseau nous serions tous devenus des bandits”.

Les pères salésiens n’oubliaient pas pour autant la religion, quand le dimanche les compétitions commençaient très tôt, je parle pour les minimes et les cadets, il n’était pas question pour eux d’aller participer à un match sans aller à l’office. C’est là, que le Père Sylvestre, obligeait ces joueurs a venir assister à la messe de très bonne heure. Cette messe avait lieu chez les sœurs au dispensaire Rue des Sports, lequel était mitoyen avec l’immeuble ou j’habitais, le bâtiment A.

 

Les consignes étaient sévères pas de participation sans messe, même au détriment du gain de la compétition.

 

Les samedi après midi étaient consacrés à la visite médicale, car pour obtenir la licence il fallait absolument une attestation d’un médecin. Il fallait accompagner les futurs joueurs chez le docteur Violet qui devait constater la forme physique de chaque individu.

 

La machine était en marche et elle ne s’arrêtera malheureusement qu’à cause des événements et de notre départ d’Algérie.

Toutes ces années passées ont vu grandir ce club, qui bien sur, a eu des hauts et des bas. Tout les éléments pour sa réussite avaient été réunis, une paroissienne avait fait don d’un terrain au ravin de la femme sauvage, et enfin nous avions un stade bien à nous, un beau terrain, une tribune, des vestiaires, une buvette tenue par notre ami Jojo. Ce stade avait permis de commencer a construire la nouvelle église.

Si je vous parle de cette nouvelle église dont le projet était grandiose, c’est qu’elle a compté aussi dans nos activités. Une salle paroissiale immense en sous sol et le lieu du culte au-dessus. Seule la salle paroissiale a vu le jour, église provisoire mais aussi, salle de théâtre, ou pendant trois ou quatre ans nous avons donné la PASSION DU CHRIST. Une fois la pièce bien rodée, nous nous sommes produit au cinéma le REX et nous n’étions pas peu fiers. Il faut dire qu’avant d’en arriver là, beaucoup de répétitions, de rires, de fous rires et toujours cette présence, cette disponibilité du Père Sylvestre et surtout sa patience.

Comme je l’ai dit plus haut les répétitions n’étaient pas tristes, nous étions une bonne trentaine d’acteurs, le rôle du Christ était tenu par Pierre Cardona ou Claude Cuocolo .

 

Il faut citer d’autre activités, ils n’étaient jamais a court d’idée ,la création d’une fanfare, l’organisation de voyages en Italie à l’occasion, de la canonisation de Dominique Savio, élève de Don bosco, passage oblige par la maison mère a Turin, puis Rome pour la cérémonie, puis Assise. Pour terminer, une petite visite à l’école d’apprentissage de Nice. Participaient à ce voyage, Mr Bruguerra, Giordano Dominique (dit mimi), son frère Giro, et votre serviteur. Un voyage au Maroc, une délégation de plus de cinquante personnes comprenant entre autre l’équipe première pour rencontrer celle du patro de Port Lyautey. Logés chez des bonnes sœurs, là aussi, visite de Casablanca et de Rabat. Au retour, arrêt à Oran, des souvenirs inoubliables qui marquèrent notre vie.

 

Il y avait aussi les colonies de vacances, tous les ans les plus nécessiteux et les autres, en tout soixante dix y compris l’encadrement prenaient les cars pour se rendre a Novi tout prés de Cherchell a 120 kilomètres du Ruisseau. Le père Sylvestre et un coadjuteur dirigeaient cette colonie qui était tenue sur place par des sœurs.

 

Je pense avoir fait le tour des activités, non seulement pour les enfants mais aussi pour toutes les familles du Ruisseau qui se reconnaîtrons dans ce petit exposé. Je me devait de faire un brin d’histoire, ne serait-ce que pour la mémoire du Père Sylvestre, du Père Amil et du père Palkovitch, auteurs de cette réussite.

 

Norbert RIPOLL

 

 

 

33 votes. Moyenne 4.33 sur 5.

Commentaires (89)

ZAHAF

je voudrais savoir en quelle année OMR à étais creer
et si mon pére etait dirigeant .
et tout les noms, merci

ABTOUCHE Abdelhakim
  • 2. ABTOUCHE Abdelhakim | 23/09/2013

Je réponds à l'article 41 de Glynn - L'O.M.R. existe toujours - Si l'un de vous passe au Ruisseau - Il n'a qu'à demander le cercle de l'OMR et si vous dites que vous êtes toujours fan de l'O.M.R. le responsable du cercle de l'OMR vous servira une gazouz sélecto Hamoud Boualem gratos.

ABTOUCHE Abdelhakim
  • 3. ABTOUCHE Abdelhakim | 23/09/2013

Bien sûr ma chère amie d'enfance Hélène - Je me souviens de la famille FRANGY - Vous aviez aussi au 13ème étage la famille BOUBEKEUR et la famille SMIROU.

ripoll
  • 4. ripoll | 03/02/2013

suite pour Richard Vigne Renee tres chere c'est vrai que les filles n'etaient pas la preocupation majeure du Père Sylvestremais il y a une explication a cela.La congregation des salesiens auquelle appartenait le Père Sylvestre avait pour mission de s'occuper de l'oisivete l education de la jeunesse par sa formation professionnelle mais surtout par le sport
d'ou la creation de patronages.J'ai eue la chance d'aller avec qq personnes et le Père Sylvestre a Turin maison Mère et j ai pu constater l'oeuvre formidable de DON BOSCO a cette occasion avait lieu la canonisation de DOMINIQUE SAVIO et le nombre de jeunes a cette manifestation m a beaucoup impressionné a suivre....

entsgorsRIPOLL NORBERT
  • 5. entsgorsRIPOLL NORBERT | 01/02/2013

RICHARD VIGNE RENEE JE REPOND TOUJOURS AVEC UN PEU DE RETARD MAIS J AIMERAI BIEN PREPARER MA REPONSE AFIN DE NE PAS ME FAIRE TAPER SUR LES DOIGTS A BIENTOT

RIPOLL NORBERT
  • 6. RIPOLL NORBERT | 12/01/2013

QUE SONT DEVENUS LES JOUEURS DE LA JUDB ILS SONT TOUS MUETS JE TIENS A REMERCIER JJ CAUSINUS D AVOIR PUBLIE MES VOEUX A MA PLACE MAIS LE GRAND SILENCE ET POURTANT A UN CERTAIN MOMENT NOUS CHANTIONS NON NON LA JU N EST PAS MORTE.....

Norbert RIPOLL
  • 7. Norbert RIPOLL | 03/01/2013

pas d ordi bonne annee pourriez vous dans le site judb ruisseaualger souhaiter de ma part mes meilleurs voeux à tous mes amis .
Norbert RIPOLL

ferrer christian
  • 8. ferrer christian | 13/07/2012

je viens préciser un point sur le pere eustache kristanc origine
slovene anciennement au 33 p. golnik treztenic sloveinija
yougoslavica dernier message de sa part en 1961 a constantine ou j'étais Lt section R62 mansoura R R Ac
je l'ai connu au patronage il jouait de l'accordeon et je l'aidais dans son apprentissage du français en meme tamps je faisait etudier un nommé trani en braille

ferrer  christian
  • 9. ferrer christian | 13/07/2012

je viens préciser quelques points divers quand au pere
kristanc nom slovene prénom eustache je l'ai connu au patro et j'ai été trés proche de lui il jouait de l'accordeon ll'aidais dans son apprentissage de la langue française et je faisait des cours en meme temps en braille a un nommé
TRANI son adresse était " pere eustache kristanc 33 p Golnik
trestenik slovenija yougoslavika la derniere lettre que j'ai reçut était illisible et remonte a 1961 avant le pustch ou j'étais lt . sect. r62 2eme b constantine mansoura .

Richard-Vigne Renée
  • 10. Richard-Vigne Renée | 17/04/2012

Bonjour à tous...heureuse d'avoir découvert ce site, Norbert vous avez fait du très beau travail. Mais permettez à une "pauvre fille" de parler aussi de la JUDB......je n'étonne qu'aucune de l'ai fait. Notre père SYlvestre, que j'aimais beaucoup, était super et entreprenant mais aussi hyper mysogine....avec le recul j'espère que vous en avez conscience MESSIEURS........nous pauvres filles nous n'avions pas le droit d'etre dans la cour pour ne pas vous perturber !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Aussi on nous envoyez chez les bonnes soeurs pour coudre et broder et prier!!!!!!!.....elles n'étaient pas méchantes mais assez strictes.
Je me rappelle que tout de meme on daignait nous inviter aux séances de cinéma où nous nous faisions toutes petites pour ne pas se faire "jetter".......
Mais bien sûr que de bons souvenirs....
Amicalement

RIPOLL
  • 11. RIPOLL | 14/03/2012

MARTIN PARLE DE SAUPIN IL DOIT SE RAPPELER QUE NOUS FAISIONS LA ROUTE ENSEMBLE POUR NOUS RENDRE DE LA RUE DES SPORTS A LA RUE POLIGNAC LIEU DU PATRONNAGE

RIPOLL
  • 12. RIPOLL | 23/02/2012

CHER MARTIN
IL NE SERA PAS DIT QUE JE NE REPOND PAS AUX COMMENTAIRES DES UNS ET DES AUTRES LE PERE CHRISTIAN J EN PARLE DANS MON EXPOSE SUR L INSTALLATION DES SALESIENS PRECEDEMMENT A BELCOURT IL A ETE TRES DISCRET IL AVAIT SON ROLE A JOUER EN S OCCUPANT DU JARDINAGE DE L INTENDANCE IL A ETE ASSEZ VITE REMPLACE
C ETAIT LE PLUS AGE IL FAISAIT AVEC LE PERE SYL
VESTRE EN DESSOUS DE L EGLISE DES SEANCE DE LANTERNE MAGIQUE TINTIN ET MILOU JE PENSE QU IL A ETE MIS A LA RETRAITE

martin jean-pierre
  • 13. martin jean-pierre (site web) | 09/02/2012

De 51 à 54, j'étais aussi un habitué de Patro...J'étais trop petit pour faire partie d'une équipe, mais j'ai souvent assisté à des matchs..J'ai fait là mes classes d'enfant de coeur ! : Je suis étonné que, si vous parlez souvent du Père Sylvestre et parfois du bon Père Dunand, vous passiez sous silence le Père Christian, qui était autant flic que curé !!! Il avait la baguette facile...J'ai en mémoire les séances de ciné, j'ai encore dans les oreilles le bruit du projecteur. Le Père Sylvestre organisait parfois des courses de vitesse dans l'allée qui se trouvait derrière l'église et le long de la cour.C'est là que j'ai gagné mon premier et dernier record du 50 m.
En annexe, j'ai repéré un Tristan SAUPIN: je ne me souviens pas de lui au Patro, par contre nous avons été ensemble à deux reprises au champ de Manoeuvres ! Salut à toi !!! Salut à tous !!!

RIPOLL
  • 14. RIPOLL | 28/12/2011

BONJOUR A TOUS ET OUI JE SUIS ENCORE LA POUR VOUS RAPPELER QUE VOUS AVEZ UN SITE SOUVENIR FORMIDABLE ET REMERCIEMENTS A TOUT CEUX QUI LE FONT FONCTIONNER MEILLEURS VOEUX TOUS NORBERT

SAWYER - FRANGY
  • 15. SAWYER - FRANGY | 10/11/2011

MESSAGE POUR ABTOUCHE Abdelhakim. suite a son message du 09/08/2009 Bonjour, je suis Hélène qui habitait au bât B 11° étage avec mes grands parents FRANGY et mon frère Eddy ainsi que ma mère peut être vous souvenez-vous de nous après tant d'année, je suis sur le site RUISSEAU ALGER depuis peu, et recherche des personnes que je connaissait, et petit à petit ça arrive. si vous pouvez me donner de vos nouvelles j'en serai ravi. a bientôt de vous lire sur tchatchez 8 en toute liberté.

SAWYER - FRANGY
  • 16. SAWYER - FRANGY | 10/11/2011

LE MESSAGE PRECEDENT EST POUR ELISABETH DESANGES EPOUSE LE COAREGUER

SAWYER - FRANGY
  • 17. SAWYER - FRANGY | 10/11/2011

Bonjour Elisabeth je suis Hélène la petite fille des FRANGY cela te rappele-t-il quelque chose nous habitions au bât B rue Hélène Boucher au 11° étage et avions comme voisin les SALEZ, et aussi PIGNODEL, GALEA qui habitaient le même batiment, si tu veut tu peut me laisser un message dans la rubrique TCHATCHEZ 8 en toute libertè. A bientôt de te lire Hélène

RIPOLL
  • 18. RIPOLL | 10/09/2011

MERCI MADAME MENDOZA VOUS AVEZ PERMIS AVEC UZES UNE RENCONTRE QUI M A FAIT CHAUD AU COEUR NOTRE AMI ROBERT PEREZ SA FEMME JOCELYNE APRES BEAUCOUP D ANNEES ELLES PASSENT SI VITE ETAIENT PRESENTS QUEL BONHEUR J EN PROFITE POUR REMERCIER SON PETIT FILS POUR LES PHOTOS QUE JE VAIS TRANSMETTRE A CAUSINUS POUR INSERER DANS LA JUDB

professeur
  • 19. professeur | 29/06/2011

Bonsoir et bienvenue RIBONI,
Merci de nous donner des nouvelles de nos cloches envolées.Afin d'en savoir un peu plus sur CONSTANCE et PATIENCE, il convient d'aller en page 3 de notre FORUM ( celui du site et non celui du Champ de Manoeuvres ) . Bien cordialement.

RIBONI
  • 20. RIBONI | 27/06/2011

la cloche de cette église baptisée en 1921 "Marthe Elisabeth" donnant le « La », se trouve depuis le 16 mai 1993 à la paroisse St-Pierre-du-Gros-Caillou, rue St Dominique, PARIS 7ème.
Elle a été rebaptisée Constance

BERNARD
  • 21. BERNARD | 09/06/2011

Message à Juliette
Je viens d'avoir votre message avec beaucoup de retard, les nouvelles de la famille ma mére Marie est decedée en 1965 à l'age de 40 ans, Dédé elle aussi est partie il y a 5 ans les autres soeurs Micheline en Espagne à Altea,Madelaine à Carqueranne dans le var, Antoinette à Frejus sont vivantes. Mon oncle Marcel vous devez lz savoir a été tué à Alger. Si vous souhaitez leurs coordonnées vous pouvez me les demander.Cordialement

ripoll
  • 22. ripoll | 17/02/2011

LA JUDB ET LE RUISSEAU EN DEUIL
NOTRE ARMAND PALO NOUS AS QUITTE A SON EPOUSE ET A SES ENFANTS YOLANDE ET MOI LEUR PRESENTONS AVEC NOTRE AMICALE PENSEE NOS CONDOLEANCES LES PLUS ATTRISTEES BISOUS

RIPOLL
  • 23. RIPOLL | 03/02/2011

JEAN JACQUES CAUSSINUS A DONNE SON ACCORD POUR COMPLETER L EXPOSE SUR LE PATRONNAGE ET LA JUDB EN FAISANT PARRAITRE DES PHOTOS DANS L ALBUM JE PENSE QUE BEAUCOUP DE PERSONNES SERONT INTERRESSES ENCORE MERCI A JEAN JACQUES NORBERT

RIPOLL
  • 24. RIPOLL | 14/01/2011

A PEREZ MICHEL C EST L AMI CAUSINUS QUE J AI RENCONTRE AU REVEILLON DE L AEA QUI MA RAPPELE A L ORDRE NOUS ETIONS TELLEMENT NOMBREUX QUE JE N AI PAS PU TROP DISCUTE AVEC LUI JE FAIS SUITE A TON MESSAGE JAI TELEPHONE EN DEBUT D ANNEE A TON ONCLE A LA JUDB C ETAIT "la guitte"il etait tres content ainsi que jocelyne amities norbert

RIPOLL
  • 25. RIPOLL | 14/01/2011

MON CHER MIMI GIORDANO JE VIENS DE LIRE TON MESSAGE ET JE TE REMERCIE DES BONS MOMENTS EVOQUES ENSEMBLE SI TU VAS SUR LE SITE DE RACHEL TU VERRAS QUE PALO N A PAS ETE OUBLIE JE VAIS EXPEDIER A CAUSINUS DES PHOTOS DE L EQUIPE MINIMES OU VOUS FIGUREZ TOUS TU TE RAPPELE NOTRE VOYAGE EN ITALIE AVEC LE PERE SYLVESTRE TON FRERE GIRO ET BRUGUERA J AI CONSACRE BEAUCOUP DE MON TEMPS A LA VIE ASSOCIATIVE LES COEURS VAILLANTS LA JUDB L ALGERIENNE A CRETEIL MAIS QUE DE BONS SOUVENIRS A TE LIRE

ripoll
  • 26. ripoll | 14/01/2011

un revenant voila bien longtemps que je désire reprendre un peu les commentaires je vais adresse des photos de la judb mais pour l'intant comme tous les ans je viens presenté aux amis de la régie,de la rue des sports du ruisseau et de la judb mes voueux les plus sinceres pour cette année nouvelle je n'avais pas lu les derniers messages et je suis fier de voir que mes ecrits ont fait des petits je vais tache de repondre a certains qui se sont adresses a moi personnelement amities

perez michel
  • 27. perez michel | 16/11/2010

Mon oncle PEREZ ROBERT à joué à la j u d b année 50 habite actuellement a ST ETIENNE.
Tout contact 04 79 33 27 15

YON Marcel (alias Marcellus)
  • 28. YON Marcel (alias Marcellus) | 25/10/2010

Bonjour,
Je réponds à SAUPIN Tristan. Je suis un ancien de la J.U.D.B et du Patro à Ste Monique. Je suis de 45 et j'ai fréquenté bien évidemment l'école de la Corderie.
Et toi de quelle année es-tu ?
J'habite pas loin de VIF à ECHIROLLES exactement, derrière le centre commercial Carrefour.
Si tu as vu le site de la JU, tu dois savoir aussi que tu peux intervenir , donner ou demander des nouvelles d'anciens et de toi tu vas sur "Tachtcher 7.Au plaisir peut-être de se rencontrer. Amitiés Marcel.
PS : mon adresse mail : celou91@live.fr

saupin  tristan
  • 29. saupin tristan | 24/10/2010

Bonjour à tous
Je viens de découvrir chez mon frère le site de la JUDB ce qui me raméne quelques décennies en arriére et me rappelle les bons moments de ma jeunesse .Habitant à Vif àau Sud de Grenoble serais heureux d'avoir des nouvelles des anciens du patro .A +

juliette
  • 30. juliette | 12/10/2010

A Bernard ROIG : Je suis la fille Casagrandi, j'habitais l'appartement au-dessus des Costagliola.
J'allais en classe avec Dédé et Marcel était un copain.
J'aimais beaucoup cette famille qui était nombreuse comme la mienne.
Je ne savais pas que Marie s'appelait ROIG.
Si tu peux me donner quelques nouvelles de toute la famille çà me ferait plaisir.
Vous vous êtes beaucoup rassemblés dans le Var, tandis que ma famille a éclaté, nous nous sommes éparpillés pour le travail.
Très amicalement, mon bon souvenir à ta famille.
Je trouve seulement ton message en "farfouillant" dans les rubriques du site.

Bernard roig
  • 31. Bernard roig | 03/08/2010

A Juliette.
Je viens de decouvrir ce site, je suis le neveu de Marcel costagliola qui est le frere de ma mere Marie Costagliola.Bon souvenir du ruisseau l'essentiel de la famille est dans le Var si quelqu'un a besoin d'un contact ils peuvent me laisser un message.
Cordialement
B ROIG

professeur
  • 32. professeur | 24/07/2010

Salut Dominique,
Si la "J.U." te concerne bien plus que pour ma part, je suis ravi de te souhaiter la bienvenue sur ce site où Norbert finira bien par te lire quand il sortira de sa farniente estivale. bien amicalement

Dominique Giordano
  • 33. Dominique Giordano | 17/07/2010

J'ai découvert ce nouveau site avec plaisir et je t'en remercie Norbert...l'occasion de me rappeler de très bons souvenirs passés à la JUDB. Petit oubli peut-être le nom d'Armand PALO n'y figure pas. Un grand bonjour à toute la famille de la JUDB.
Mimi

medina-christianm
  • 34. medina-christianm | 16/05/2010

Bonjour,Hélène mon père et ton G-Père,se connaissaient ,nous habitions rue polignac et mon père travaillait à l'imprimerie,j'entendais souvent parler des Cepollaros,je suppose que c'était de ta famille.
A++.

HELENE LHEUREUX
  • 35. HELENE LHEUREUX | 28/02/2010

Bonjour,
Je suis la fille de MARYSE CEPOLLARO et la niéce de FRANCETTE CEPOLLARO qui recherche ses amis de la Régie. Mes grands-parents habitaient 1 rue du docteur Roux, mon grand-père Paul travaillait à la Banque de France à Alger.Ma tante Francette recherche ses copines de classes: Viviane LEMOINE, Monique SYLVESTRE, Danièle GATTO ect..et tous les voisins et amis du quartier.Je me souviens du jardin d'essai où je jouais, de trés bons souvenirs.Bonjour à tous et peut-être à trés bientôt.

RIPOLL
  • 36. RIPOLL | 23/12/2009

A TOUS MES AMIS DE LA JUDB DE LA RUE DES SPORTS ET DU RUISSEAU UN JOYEUX NOEL ET UNE TRES BONNE ANNEE 2010 NORBERT

MEDINA
  • 37. MEDINA | 27/11/2009

Galdéano c'est un nom qui me parle ,mais le directeur DEJOUX ,c'est lui qui m'avait viré de l'école parceque avec mon copain ZERBIB Edgard,nous avions grimpé enhaut du mat de la cour pour fixer le drapeau tricolore pendant que toute l'école chantait la Marseillaise.

juliette
  • 38. juliette | 18/09/2009

Bonjour à tous!
A Ripoll: Oh oui fais un article sur Marcel Costagliola, mon si gentil copain qui habitait le 4ème et moi le 5ème aux HBM.
C'est vrai 50 ans qu'il nous a quittés.
Sur le site de Rachel je l'avais retrouvé en troufion. Je ne l'ai jamais oublié.
bonne journée à tous.

GALDEANO Jean-Paul
  • 39. GALDEANO Jean-Paul | 10/09/2009

et oui moi aussi je jouais avec l' équipe de la JUDB.mais c' est vrai à part blot je ne me souviens pas des autres.
ce que je me rappelle c' était qu'avant l'entrainement nous organisions des parties de fooe sur le terrain de basket au grand désespoir des prêtres quii en douce venaient nous surprendre....
pour information, j' habitais Kouba et je fréquentais le cours compl de la corderie avec comme directeur M. DEJOUX
qui peut se rappeler de moi....
jean-paul GALDEANO

ripoll
  • 40. ripoll | 07/09/2009

J'avais promis a Javal cousin de norbert strumph a uzès de faire un petit article sur l'anniversaire (50 ans) du deces de norbert et marcel Costagliola cela aparu,dans le site de Rachel et je pense qu'il paraitra dans le prochains journal de Madame MENDOZA amities

ABTOUCHE Abdelhakim
  • 41. ABTOUCHE Abdelhakim | 09/08/2009

Je me souviens uniquement de la kermesse
de l'église. Je me souviens de soeur Josépha
je l'a supplié pour qu'elle me donne la ficelle afin de tirer un cadeau ont se bousculaient tellement qui lui arrivait de se facher.
Nous habitions au 1Oème étage Bt. F et les
VUILLAUME au 1Oème étage Bt. E. Nous les enfants ABTOUCHE nous supportions le MOULOUDIA et les VUILLAUME le GALLIA. Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin quant le MCA a marqué un but. Pourquoi, nous
supportions le MCA et bien notre oncle ABTOUCHE Mansour était le Goal. Il est mort
cette année à l'âge de 94 ans. Voir site
ABTOUCHE Mansour c'est une grande figure en
Kabylie. Nous la famille ABTOUCHE nous sommes originaire de Tizi-Ouzou.

Marcel
  • 42. Marcel | 07/06/2009

Salut Christian,
Je réponds à retardement à ton message 44. Oui Bagur me dit quelquechose, il me semble aussi qu'il y en avait un au foot (Gallia je crois...). Quant au "Fragile" honnêtement je n'ai pas ce souvenir, tu sais le disque dur a tendance à se ramolir un peu (beaucoup), Jocelyne non plus je n'arrive pas à m'en souvenir (elle ne va pas être contente!...).
En ce qui concerne les visites médicales, c'est exact nous passions en groupe chez le toubib, mais nous à l'époque c'etait le père Palko qui dirigeait la manoeuvre.

Glynn
  • 43. Glynn | 30/05/2009

Bonjour à tous,

Je n'ai pas connu l'OMR de votre epoque, en revanche je suis un fan de L'OMR d'aujourd'hui
nous sommes une poignée de jeunes supportants à fond l'OMR
cependant, notre equipe si cher est retrouvée retrogradée en interregion aprés une saison catastrophique (le National en France)
Nous voudrions créer un site Web dedié à L'OMR , pour cela, nous cherchons tout les details sur ce club
Merci de nous aider à rebatir un OMR fort et puissant.

professeur
  • 44. professeur | 27/05/2009

Bonjour Norbert Ripoll,
Je n'ai pas connu les mêmes visites médicales! Avec les jeunes de l'ASCFA, chaque année nous avions droit aux mensurations y compris le spiromètre dans une salle sous les tribunes d'honneur du stade municipal.Lorsque nous comparions nos capacités maximales thoraciques, les seuls rires étaient ceux de la moquerie envers les moins performants.
Un autre basketteur du Ruisseau vient de nous rejoindre. Daniel Paduano d'Electra Sport doit se souvenir de ses rencontres avec ses copains et adversaires de la JUDB.Bien cordialement.

ripoll
  • 45. ripoll | 27/05/2009

suite... en ecoutant un fait divers l'autre jour un gamin qui est décédé sur un terrain de foot il m'est revenu a l'esprit que pour obtenir la licence de joueur le père Santonja avait contacté les medecins du Ruisseau en autres le docteur viollet pour la visite de tous les joueurs et les fous rires dans la salle d'attente sont encore présents a mon esprit que ceux qui ont connu cette période peuvent peut etre evoquer des anecdotes sur le club a suivre..

médina christian
  • 46. médina christian | 25/05/2009

salut Marcel,j'ai répondu à ton courrier mais comme je ne metrise encore pas l'ordi,je ne suis pas sur que tu l'ais reçu fragile était celui qui tombait des q'on le toucher un peut.Georges alias georget est en photos de classe au lycee technique du pont polignac.tu ne te rapèle pas de mes cousins yves Bagure et joceline Medina dit jojo.quand à mois apres une pèrode musicale à Paris je suis rentré à la banque de France.j'ai 4 garçons et une derniere de 18 ans et 4 petits enfants
au plaisir de te relire.Christian

marcellus
  • 47. marcellus | 24/05/2009

à Christian,
j'ai découvert ton message en rentrant de...vacances. Ton nom me dit quelquechose mais je n'arrive pas à y mettre un visage dessus.
C'est exact j'avais une grosse frappe au foot, par contre je ne me rappelle pas du parisien alias "le fragile". Tout ça n'est pas d'hier.
Je t'ai envoyé un message sur ta boite où je te dis que je connais aussi Georges Boissonet (le frère) ensemble à la Corderie.
Bonne journée à plus. Marcel

medina christian
  • 48. medina christian (site web) | 14/05/2009

bonjour,je vien de decouvrir le message de
marcel Yon,sur le site de la judb.j'ai souvent joué au foot à l'eglise avec toi tu avais une frappe terrible.te rapele tu,du parisien q'on surnomait fragile?
moi j'habitais derriere le mur banque de l'algerie
j'etais sur le terrain l'orsq,ils ont jete la grenade,ma copine helenne Boissonet avait ete blessé.à plus christian

professeur
  • 49. professeur | 01/05/2009

Bonjour Ghislaine LIROT,
La Joyeuse Union Don Bosco à Alger n'avait pas d'équipe de hand-ball à ma connaissance. Par contre, un de ses brillant basketteurs
William SONZA est devenu hand-balleur et à peut-être pu rencontrer Vincent SOLER lors d'une compétition.Robert,le jeune frère de Willian qui nous lit, pourra éventuellement
nous renseigner. Bien amicalement.

LIROT Ghislaine
  • 50. LIROT Ghislaine | 21/04/2009

Qui se souvient de Vincent SOLER qui faisait partie de l'institution St Jean Bosco à ORAN et de l'équipe de hand-ball, il a participé à de nombreux championnats en ALGERIE et en FRANCE, il vit près de LYON actuellement - merci de vos témoignages que je lui transmettrais. Ghislaine

Lucien PIC
  • 51. Lucien PIC | 18/04/2009

J'ai moi aussi joué dans ce club mais très peu de temps.
Peut être 2 saisons en 61 et 62 jusqu'à l'exode.
J'avais à l'époque 14 ans et j'étais aussi scout de France et le local des scouts était situé au stade.
Je me souviens aussi de l'attentat à la grenade un soir d'entrainement.
Je n'ai que de vagues souvenirs de cette période à la JU.

RIPOLL
  • 52. RIPOLL | 16/04/2009

J'ai du mal a comprendre pourquoi je ne rencontre pas plus d'interlocuteurs pourtant j'ai entrainé les benjamins,les minimes,les cadets les juniors,cela devrait se bousculer au portillon certaines personnes doivent ignorées ce site et pourtant il y a tant a dire sur la JUDB il fallait réussir l'intégration des joueurs evoluant a belcourt et qui par la suite sont venus grossir les rangs des juniors et des seniors je pense aux "Arrèse?Martinez,Gomez,Gasquet rossaza,rosello,Mora, que de bons souvenirs en évoquant tous ces noms.
a suivre si vous le voulez bien

professeur
  • 53. professeur | 28/03/2009

...leur villégiature...

professeur
  • 54. professeur | 10/03/2009

Un coucou aux RIPOLL qui reprendront le clavier au retour de leur vllégiature printanière.Bien amicalement vôtre.

RIPOLL
  • 55. RIPOLL | 08/03/2009

A LA SUITE D UN GENEREUX DON NOUS AVIONS ENFIN NOTRE STADE TERMINE LES CORVEE DU TRACAGE DANS LA COUR DU PATRONNAGE ET ATTENTION AVEC DES GRADINS ET UNE BUVETTE TENUE PAR NOTRE AMI JOJO TOUS LES JEUDI LE PERE SYLVESTRE VENAIT ME REJOINDRE A L ENTRAINEMENT POUR FAIRE LA POINT SUR LES MATCHS A VENIR NOS BESOINS L HEURE DES MESSES JE GARDE DE CES INSTANTS UN SOUVENIR TRES FORT IL VENAIT PARFOIS JUSQUE DANS LES VESTIAIRES ET CE QUI ETAIT FORMIDABLE AVEC CES PRETRES C EST QUE NOUS N AVIONS AUCUNE PUDEUR A NOUS DESHABILLER DEVANT EUX ILS ETAIENT DES HOMMES AVANT TOUT ET NOUS ETIONS HABITUES C ETAIT VRAIMENT UNE CONGREGATION HUMAINE PATIENTE CHARITABLE A L ECOUTE DE TOUS LES PROBMEMES

professeur,
  • 56. professeur, | 18/02/2009

Dans la longue liste des basketteurs de la rue des Sports, nous avions oublié de citer le distingué Ramboz dans cette fière équipe de la J.U.D.B.

RIPOLL
  • 57. RIPOLL | 13/02/2009

IL FAUT SE SOUVENIR QUE L EQUIPE SENIOR QUI A EVOLUEE EN REGIONALE ET DONTLA PHOTO EST SUR LE SITE EST A QUELQUES ELEMENTS PRES LA PHOTO DES MINIMES QUELQUES ANNEES AVANT C ETAIT CELA LA JUDB

Elisabeth DESANGLES épouse Le GOAREGUER
  • 58. Elisabeth DESANGLES épouse Le GOAREGUER | 12/02/2009

J'ai trouvé ce site en faisant des recherches sur la JUDB car mon père y a un peu participé, que faisait-il? Entrainait-il des jeunes? C'est possible , je n'ai jamais trop su. Néanmoins la lecture de vos messages me remet en mémoire, le père Sylvestre, le père Amil ( dont j'ai eu par l'intermédiaire de ma mère quelques nouvelles en France métropolitaine) . Une de mes soeurs appartenait aux "coeurs vaillant" et je me souviens de soeur Josépha.Merci pour vos souvenirs, ils ravivent les miens. J'ai deux photos de cette époque que je peux vous scanner, sans doute identifierez vous des gens de connaissance? Cio Elisabeth

professeur
  • 59. professeur | 09/02/2009

Saluts les amis de la J.U.,
Norbert Ripoll est actuellement privé de sa liaison internet.
Tel que je le connais, il ne manquera pas de vous répondre dès que possible.
Amitiés

YON Marcel
  • 60. YON Marcel | 06/02/2009

Salut J.Roch,
C'est vrai nous formions une sacrée bande de copains et qui plus est performante au Basket. Oui je me souviens du voyage 3/4 jours à Oran à la J.U.S (spartiates) très bons moments. Nous étions montés à Notre...ereur à Santa Cruz.
Personnellement ausii, je me suis investi à 100% dans le sport. D'une part j'ai joué au Basket jusqu'à un âge plus ou moins avancé. Au foot également avec la Police. A Tarbes j'ai crée une section Basket (minimes et cadets) que j'ai du abandonné (because mutation) et maintenant je vois qu'il y a une équipe féminine qui évolue en Nationale 1 (avec les mêmes couleurs). Quelque part je suis satisfait de la chose.
Ma fille a été championne de France de Nationale 2 au Hand dans les années 80.
Maintenant elle entraine les moins de 18ans. Si tu as l'occasion de monter dans l'Isère avec ton équipe tu me fais signe, il y a quelques années tu devais venir à Domène je crois.
Vas-tu à Uzès en Juin ?
Amical souvenir @ + Marcel

soliveri  jean-roch
  • 61. soliveri jean-roch | 05/02/2009

salut la JU.
de retour sur le site,après des petits problèmes de computeurs et de réseau.
Norbert,1 plaisir de te lire,Marcel,tj aussi volubile et tes souvenirs excellents mais ,il me semble que nous avions rejoue 1 final pour cause de réclamations adverse en 59/60,nous avions gagne d'1 point le 1er match.
C'est Zézé qui nous avez managé.(pour moi 1 exemple et de la fierté,que le cap de l'équipe seniors s'occupe de nous,pour cette finale)

tous cela est si loin et si proche.je me revois avec toi et les autres en train de sauter ,danser de joie.
Et notre voyage à Oran.....en voitures ou en train?que de souvenirs............mais des Bons.c'est vrai 1 bande de copains
au COLLEGE,PATRO ET A LA JU,nous nous retrouvions et je pense que je me suis former là grâce à tous ces GENS qui nous encadraient........Merci à EUX pour qui mon respect est immense.
je m'occupe depuis pas mal de temps de jeunes et j'essaie de transmettre les valeurs qu'ils m'ont données .j'ai quelque part la coupure de journal de
l'époque avec nos tètes,nous étions BEAU.(et maintenant.........?)
bon je vous laisse et je vais tacher d'étre plus présent sur le site .
je vous embrasse à TOUS.et que vive encore tres lon.......... gtemps l'esprit de la JU.EAN-ROCH










RIPOLL  norbert
  • 62. RIPOLL norbert | 29/01/2009

a yon Marcel tu vois a secouer le sac il en tombe fatalement des souvenirs,Jean paul moll m'a reproché de ne pas l'avoir fait rentrer dans un match de minimes et c'est peut etre moi qui avait raison a voir le Joueur qu'il est devenu!!!!ju'ai ete payé au centuple de ce que j'ai fait et cette partie de ma vie je ne l'oublierai pas et vous les minimes,les cadets ,les juniorts,et meme les séniorsje ne cite personne de peur d'en oublier 8???

YON Marcel
  • 63. YON Marcel | 28/01/2009

Bonjour,
Je reprends un souvenir laissé par Jean Roch sur le premier site de Rachel : C'était une finale en minimes contre Bridja Sport remportée 20 à 9. Pas étonnant avec l'équipe de feu sur le terrain : GUIGUI Michel - BLOT Roger- Ptit MOLTO Alain- Jean Roch SOLIVERI - Pierre BEAUDOIN-Robert SONZA et mézigue. Nous avons été invaincus pendant3/4 ans. Les passes "aveugles" ça nous connaissaient. On trouvait le partenaire facilement. Dommage la suite nous a séparés nous aurions pu faire une sacrée équipe de séniors.
Et dire qu'au départ j'étais plutot footeux. Le père Palko a utilisé un stratagème pour me faire signer une soi-disante licence de foot. Au premier entrainement je me suis retrouvé sur le terrain de la JUDB au Ravin de la Femme Sauvage. Cela ne m'a pas déplu j'ai donc continué les deux (foot/basket)Et même en métropole j'ai joué au foot en district à TARBES tout en jouant au Basket à un niveau intéressant (Nat. 2 de l'époque)
Un grand merci aux pères AMIL - PALKO - LHOSTI - aux dirigeants LESCURE - GRAZIANI - RIPOLL - HERNANDEZ - et j'en oubli beaucoup d'autres qui m'ont permis d'évolué dans un contexte sain et sportif.
à + Marcel

ripoll
  • 64. ripoll | 28/01/2009

Je pense que mes messages restent sans echos peut etre la différence d'age?? je suis né en 1931 et apres avoir quitté Belcourt ou je suis né j'ai habite le ruisseau dans la cour derriere le commissariat pendant 5 ans et j'ai du rejoindre la Rue des sports en 1939.j'ai fréquenté avant de devenir dirigeant a la JUDB l'eglise Ste Monique avec le curé Lecoq et les coeurs vaillants avec Yves Tabonne,j'espère avoir déclenché des souvenirs.

RIPOLL
  • 65. RIPOLL | 16/01/2009

Tous les lundi soirs le Père Sylvestre réunissait les ados pour parler de la vie courante et il abordait trés souvent le problème de la séxualité ,du travail des relations humaines,qui se souvient de ces réunions??

Marcel YON
  • 66. Marcel YON | 16/01/2009

Bonjour,
J'en ai marqué (et aussi loupé) des buts contre le mur sur la photo en haut de la rubrique. La cage était tracée à l'endroit de l'herbe folle, on en a fait des parties de foot dans cette cour!... Que de bons souvenirs. Et les parties de baby-foot, ping pong et autres avec les pères Sylvestre Palko, Amil moins souvent (plus réservé) et l'été avec le père Allésandri (renfort). Après le père Palko nous a enrôlé au Basket à la J.U.
Amitiés à tous Marcel

JC SERER
  • 67. JC SERER | 12/01/2009


Jeannenot

Fais un clin d'œil à la Réunion de ma part. J'y ai séjourné pendant 6 ans, à ST DENIS (quartier la Bretagne) et à St PAUL, en centre ville, près du Marché.

JC du stade

jeannenot
  • 68. jeannenot | 11/01/2009

bravo norbert
je profite de mon séjour à la REUNION pour consulter ces supers sit qui racontent notre histoire et je réfléchis à mon tour pour parler de notre BASKET à
tous
JOJO

ripoll
  • 69. ripoll | 01/12/2008

aux vieux de la JUDB
vous souvenez vous dans les premiers mois de la venue des salésiens les matchs mémorables de basket que nous faisions le dimanche apres la messe dans la cours transformée en terrain et pourtant nous étions en costume il fallait avoir envie de jouer parfois arbitré par le Père Sylvestre qui pour la circonstance relevait sa soutane

professeur
  • 70. professeur | 27/11/2008

Bonjour,
Saluons le retour de Norbert qui commençait à nous manquer. Bien cordialement

ripoll
  • 71. ripoll | 23/11/2008

a frédérique Labarbe,merci mais je devais bien cela aux anciens,avant de connaitre Martial a la JUDB ou j'ai été son premier entraineur avec le peu que je savais,mais il habitait mon entrée au 1er étage et pendant la guerre il a souffert d'ulcères américains aux chevilles et je revois tres bien ta grand mère qui le transportait dans ses bras il était pourtant déja grand et elle faisait les quelques metres pour le faire soigner au dispensaire qui était tou contre chez nous, avec Christian Assante et ton oncle c'est toute ma jeunesse qui remonte a la surface j'ai bien connu tes oncles et ta tante amitiés norbert

soliveri jean-roch
  • 72. soliveri jean-roch | 15/11/2008

salut marcel
le + petit prend plaisir à te lire,tu es tj blague à mort.Je suis sur que tu s.....autes encore trés haut.(mais ....la reception!).Norbert super le récit de la JU.
quel bonheur de tous vous lire.
A + amitiées à la JU et au Ruisseau.
jean-roch

YON  Marcel
  • 73. YON Marcel | 14/11/2008


Re bonjour,
A la vérification de mon message je m'aperçois qu'un bonne moitié du texte a été zappée (informatique!...)
je disais donc : qu'après une longue absence de mon Q.G. je reprends la lecture du site et j'avous qu'il m'arrive de ne pas visiter ttes les rubriques. C'est ainsi que j'avais découvert l'exposé de Norbert sur la création de la J.U.D.B. mais que je n'avais plus été voir les commentaires qui en découlaient.
Alors Jacques toi aussi tu tremblais à l'idée de rencontrer la J.U. des Blot-Molto-Guigui-Graziani-Sonza-Marino-Beaudoin-Eck-Solivéri et mézigue. Merci pour ton compliment sur ma détente. Il me sovient que l'on me faisait souvent sauter aux entr'deux même en face de plus grands. Les noms de Costa-Castelano et Vallès me disent quelque chose, mais....
Voilà je crois que j'ai récupéré à peu près le debut du texte. A +

YON Marcel
  • 74. YON Marcel | 14/11/2008

Uzès on en a déjà parlé.
Pour le siège de l'O.M.R. c'est exact je me souviens qu'i était en montant le ravin de la Femme Sauvage. Je passais devant en allant au Basket. Je suivais également les résultats car j'étais aussi footeux.
Pour Christine Billoire, je ne me rappelle pas de toi, peut-être connais tu ma soeur (de 41) qui elle aussi était au club.
Sportives salutations a tous (tes)
MARCEL

Louis
  • 75. Louis | 22/10/2008

Et la devise de l'O M R " fort et en l'air tu as ta place en première". C'est Jean-Jean Brunau qui nous avait appris ça.

Frédérique Labarbe
  • 76. Frédérique Labarbe | 19/10/2008

Pour Norbert Ripol

Quel beau récit sur la JUDB ! Je suis la nièce de Martial Labarbe, comme il n'a pas internet, je vais lui copier le texte et lui envoyer, ça va lui faire vraiment très plaisir !!!

Juliette
  • 77. Juliette | 17/10/2008

Quelqu'un se rappelle t-il de Camille Casagrandi, un gars musclé, assez grand, très brun avec des yeux clairs? Il jouait au basket à la JUDB, il me semble que c'était entre 1956 et 1959.Il est né en 1943, il a fréquenté l'école de la Corderie. Je ne l'ai jamais vu sur des photos. Amicalement.

Christiane BILLOIRE
  • 78. Christiane BILLOIRE | 08/10/2008

bonjour,
J'ai moi aussi fait partie de la JUDB au basket, mais pas longtemps.
Ma soeur également, plein de souvenirs remontent à la lecture de ce site sur la paroisse Sainte Monique Saint Jean Bosco.
Du patronage des soeur nous partions tous ensemble pour la messe du Jeudi et aprés on avait droit à un film de Tintin.
Le père Amil, c'est lui qui a baptiser ma fille aînée Corinne en 1973 et en ce qui concerne le patronage est les Ames Vaillantes, je suis toujours en contact avec Soeur Josepha qui est à Colmar.

JACQUES JACHETTA
  • 79. JACQUES JACHETTA | 07/10/2008

J'ai oublié quelque chose :

Le Siège se trouvait ensuite au début du Ravin de la femme sauvage en montant à droite un peu après la boulangerie Montiel.

Et là, dans ce local, j'ai encore un souvenir d'enfance qui me revient en tête. C'était au début des années 50 et l'OMR avait invité l'OGC NICE de la grande époque et je revois encore les joueurs avec leur maillot rayés rouge et noir. Notamment je me rappelle bien de BEN TIFOUR. Il y avait aussi MILAZZO, BONIFACI et tous les autres.
Que de souvenirs !!

JACQUES JACHETTA
  • 80. JACQUES JACHETTA | 07/10/2008

Salut à tous,
Bonjour Professeur

C'est dommage de parler de l'OMR dans la rubrique JUDB. Mais ça me fait rudement plaisir de voir que quelqu'un détient ces archives. Effectivement, mon père (DCD en 1958) faisait partie des membres fondateurs de ce club.
Et je me rappelle de certains noms cités dans votre message tels que FERAUD (j'ai une photo de moi avec son fils où on est tous les deux en barboteuse), COSTAGLIOLA, CARDONA ou IBARS.
Vraiment internet c'est magique. Merci mille fois.

professeur
  • 81. professeur | 07/10/2008

Le ruisséen nous apprend que l'Olympique Montplaisir-Ruisseau(O.M.R.) a développé une section Basket-ball à la suite de l'héritage du matériel et des installations de la J.U.D.B.
L'O.M.R. avait été créé en 1927 et,au sortir de la deuxième guerre mondiale,son siège social était domicilié au Bât. N des H.B.M. du Ruisseau
A cette époque, le club avait deux sections, une en foot-ball et une autre en athlétisme.Il était présidé par Jean FERAUD
assité de deux vice-présidents:
MM. Roger DEJOUX et Lucien JACHETTA
(salut Jacques)
Secrétaire Général Roger IBARS
Secrétaire adjoint José MARIE
Trésorier Général Henri CARDONA
Trésorier adjoint Georges COSTAGLIOLA
Membres actifs
MM. Poinsot,G.VIDAL, G.TORRENS et
l'entraîneur Félix COSTA
Merci le ruisséen pour votre contribution.

JACQUES JACHETTA
  • 82. JACQUES JACHETTA | 06/10/2008

A Norbert,
Bravo pour ton récit. Nous aussi, en jeunes, quand on devait affronter la JUDB on n'en menait pas large. C'était des matchs âpres et délicats. La J.U de cette époque c'était Marcel YON et sa détente verticale vertigineuse, MOLTO, BLOT etc...
Nous, c'était le CGM (Stade Revoil - maillot blanc avec 3 bandes bleues horizontales - cuissettes rouges). Dans cette équipe : Marcel COSTA (La Puce) - Jean-Bernard GOTTELAND (Nanard) - Claude CASTELLANO (La Classe) - Gérard VALLES (Gégène - celui qui vous parle de ses rêves aujourd'hui) - Votre serviteur (Le Nul ou Chiquita) etc... etc...
Que de bons moments que ces moments là.

le ruissein
  • 83. le ruissein | 05/10/2008

A Norbert:
merci d'abord de nous avoir eclairé sur la naissance de la JUDB;mais pour l'histoire la JUDB a eu un héritier en l'occurence la section de basket de l'OMR en effet,feu Djaffar AZENAC bien connu des anciens PN du ruisseau,qui eté voisin de l'Eglise,il habité impasse Vauban (derriére l'Eglise),s'est vu proposer par le curé de l'époque de reprendre en main le patrimoine de la JUDB. Chose qu'il a accepté et a relancé avec beaucoup de difficultés grace aussi aux dirigeants du club OMR ,la section de basket avait élu domicile au stade de la JUDB et avait bénéficié en plus ,Grace au curé de l'époque de tout le matériel d'entrainement.l'equipe de basket de l'OMR s'est distinguée dans le championnat et avait la réputation d'etre une équipe trés difficile à prendre.
en conclusion le basket existe a ce jour au ruisseau grace au travail effectué auparavant pa la JUDB.
Beaucoup de ruisseins assisté aux rencontres de la JUDB ainsi que celles de l'electra sport et l'ASCFA.
amicalement,un ancien basketeur de l'OMR ex JUDB.

Louis
  • 84. Louis | 05/10/2008

A Norbert
Bravo et merc.Quand on devait rencontrer"la JU" en jeune biensur ça nous faisait trembler car on jouait tout le match en individuelle
"ouahad- ouahad " comme disait professeur.Nous jouions aux CFA à l'époque.

professeur
  • 85. professeur | 05/10/2008

Norbert se faisait rare:il était en train de nous concocter avec passion la saga de notre paroisse et de son club de basket. Félicitations mon ami!

Jacky
  • 86. Jacky | 05/10/2008

au fait ,Norbert je n'ais pas pu mettre la photo que tu m'a envoyer car il me faut la transformer.; la rubrique n'acceptant pas tous les formats.alors j'ai mis une autre photo comme tu le vois

Jacky
  • 87. Jacky | 05/10/2008

Encore bravo ,Norbert pour cette rubrique judb qui est n'en doutont pas l'ame de notre quartier . mes souvenirs du terrain jouxant le ravin de la femme sauvage donc de la judb c'est dans un espece de ravinage que l'on empruntaient pour glisser assis dans un carton, mais c'est flou ..! et l'eglise ou j'ai fait la communion privé mes souvenirs sont plus cuisant; car je m'étais fait renvoyer par le curé, qui me reprochait de jouer au baby foot et de ne pas venir a la messe ; ce jour la il m'a donné un tel coup de pied aux fesses que le petit pois qui me sert de cervelle bouge encore ; c'est peut etre pour cela que malgrés une foi innebranlable je soit si peu pratiquant.

juliette
  • 88. juliette | 05/10/2008

En 1948 j'ai fait ma communion dans la petite Eglise, avec le Père Sylvestre. en 1956 je me suis mariée dans le sous sol de ce qui devait être la nouvelle Eglise. C'est le père Amil qui nous a mariés. En 1956 j'ai eu droit au sous-sol de la mairie d'Alger et au sous-sol de l'Eglise Sainte Monique mais mes souvenirs ne restent pas en sous-sol. Bon dimanche!!

michelle
  • 89. michelle | 05/10/2008

MERCI NORBERT, quel bel hommage rendu à notre église et à l'association qui en dépendait, retracer tout ce chemin que bien des nôtres ne connaissions peu est braiment un véritable cadeau. Un seul regret, que mon cher frère Néné n'ai pu le lire avant son départ pour le paradis blanc.

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×